Catégories
Enfance et développement

Bouche – à tout âge

J'ai actuellement un nouveau petit assistant avec qui travailler chez The Sensory Projects, cette semaine il m'a rappelé une compétence dont je parle souvent les jours de formation: la mise en bouche. Mouthing est actuellement plus intéressant pour lui qu'autre chose. Mes merveilles sensorielles, ses jouets, même le genre plastique qui chante clignotant ne tiennent pas, actuellement, une bougie à la bouche pour lui. Ce qu'il veut dire avant tout, ce sont ses propres mains.

Il fait en fait une chose très sensée. Il a beaucoup plus de terminaisons nerveuses dans sa bouche qu'il n'en a sur le bout des doigts, alors quand il met des choses dans sa bouche, il obtient beaucoup d'informations tactiles sur ce qu'ils ressentent. Il peut accumuler cette banque de connaissances sur la façon dont les choses se sentent, puis traduire cette compréhension détaillée en connaissances moins détaillées que ses doigts lui donnent au fur et à mesure qu'il explore.

Les enfants, et même les adultes, de tout âge qui veulent en savoir plus sur la façon dont le monde les sensations peuvent être attirées par la mise en bouche. Nous pouvons les soutenir en trouvant une gamme d'objets sans danger pour eux. Pour les enfants de la petite enfance, cela fait partie de leur développement, et leur dire d'arrêter de mettre des choses dans leur bouche peut signifier qu'il leur faut plus de temps pour acquérir les informations qu'ils recherchent.

D'autres personnes font la bouche parce que des conditions telles que l'épilepsie agissent sur leur cerveau et anéantissent les connaissances qu'ils ont acquises afin de chercher à les retrouver. Parfois, si l'accès à l'expérience est limité, les gens peuvent continuer à parler au-delà du point où cela est pertinent sur le plan du développement pour eux, simplement parce que c'est une activité intéressante et engageante.

Si vous pensez que quelqu'un parle, non pas parce qu'il développe ses connaissances tactiles, mais plutôt parce qu'il est plus facile pour lui d'obtenir une stimulation de cette manière que par d'autres moyens, vous pouvez essayer deux choses:

  • Créez un environnement où il leur est facile d'accéder indépendamment à d'autres stimulations. Un moyen simple de le faire est de créer un rail d'activité. Pour mon petit assistant, je le couche souvent (sous la surveillance) sous le séchoir à vêtements et j'y balance des objets. Pour un enfant plus grand ou un adulte, j'utilise une tringle à vêtements et j'y balance des objets.
  • Partagez des activités qui stimulent d'autres parties du corps, par exemple le massage des pieds ou l'exploration de textures pieds nus.

La bouche est explorative. Vous pouvez aussi avoir des enfants qui semblent avoir besoin de mordre des choses, parfois d'autres enfants, mais souvent eux-mêmes ou des objets. L'envie de mordre fermement peut provenir d'un état d'anxiété accrue. Il y a longtemps, nous vivions dans des grottes et notre survie dépendait du résultat de la chasse. Si nous avions de la nourriture, nous étions en sécurité, sinon, nos vies étaient menacées. La sensation de mordre fort et de mastiquer (les actions qui auraient historiquement signalé notre sécurité) nous rassurent.

Si vous soutenez des enfants anxieux, lutter contre les morsures est un peu comme coller des pansements sur les taches pour lutter contre la varicelle, c'est-à-dire que vous traitez le symptôme et non le problème. Dans mon prochain article, je partagerai quelques stratégies de soutien sensoriel pour les personnes anxieuses.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *