Catégories
Enfance et développement

Ce que le système universel de garde d'enfants du Canada pourrait signifier pour les fournisseurs de services de garde d'enfants

Le gouvernement fédéral s'est engagé à mettre en œuvre un certain nombre de programmes sociaux dans le discours du Trône du 23 septembre 2020, parmi lesquels la promesse de faire «d'importants investissements à long terme dans un système pancanadien d'apprentissage et de garde des jeunes enfants». Destiné à aider les femmes qui ont été touchées de manière disproportionnée par la pandémie COVID-19, le programme augmenterait l'accès à des «garderies abordables, inclusives et de haute qualité» pour permettre à davantage de femmes de retourner sur le marché du travail.

La gouverneure générale Julie Payette a noté que cela faisait près de 50 ans que la Commission royale d'enquête sur la condition de la femme avait conclu que la garde des enfants était essentielle à l'égalité sociale et économique des femmes et qu'elle ne pouvait pas permettre à la pandémie de «faire reculer le temps». sur la participation des femmes au marché du travail. Payette a déclaré que la garde d'enfants sera essentielle à une reprise économique complète; «Le Canada ne peut réussir si la moitié de la population est retenue.»

Les promesses passées d'un système universel de garde d'enfants

Au cours des cinq dernières décennies, de nombreux gouvernements ont fait des promesses similaires d'un système de garde d'enfants universel financé par l'État. Le livre rouge des libéraux de 1993 comprenait un engagement d’améliorer et d’étendre les services de garde d’enfants au niveau national, mais leur promesse n’a pas été tenue.

Un programme national de garderies s'est rapproché de la réalité 11 ans plus tard avec Paul Martin, mais n'a pas abouti après le démantèlement du programme par les conservateurs en 2005. En 2011, pendant sa campagne, le chef libéral Michael Ignatieff a relancé le programme, mais il a de nouveau été incapable de le faire. tenir la promesse alors que les conservateurs sont restés au pouvoir. Quatre ans plus tard, en 2015, les néo-démocrates ont fait un «engagement de campagne de 15 $ par jour pour les garderies», mais n'ont pas remporté les élections.

Les défenseurs de longue date d'un programme national de garderies ont plus d'espoir avec l'engagement pris par le premier ministre Justin Trudeau. Martha Friendly, fondatrice et directrice exécutive du Childcare Resource and Research Unit, a noté que bien que les gouvernements aient déjà fait des promesses non tenues en matière de garde d'enfants, elle «ne pouvait pas se souvenir d'un engagement aussi fort que ce qui a été livré mercredi.

Que pouvons-nous apprendre du système de garde d'enfants subventionné du Québec

Bien qu'il ait ses propres défis, le système québécois pourrait être utilisé comme modèle pour élaborer le programme pancanadien proposé pour l'apprentissage et la garde des jeunes enfants. Le Québec a mis en œuvre le premier programme de garde d’enfants subventionné à l’échelle de la province en 1997. À l’époque, les familles de la province se voyaient garantir une place dans une garderie offrant des soins de qualité pour aussi peu que 5 $ par jour, quel que soit le revenu de la famille. En 2014, les frais ont été ajustés avec l'introduction d'une échelle mobile liée au revenu familial. En 2018, les frais allaient d'environ 8 USD par jour à 22 USD par jour.

Lorsqu'il a commencé il y a plus de 20 ans, le programme était axé sur l'idée que si le gouvernement aidait à rendre les services de garde d'enfants accessibles et abordables, il:

  • Augmenter le nombre de femmes sur le marché du travail.
  • Améliorer le développement de l'enfance et les compétences sociales.
  • Augmenter les revenus du gouvernement en augmentant les charges sociales.

L’économiste Pierre Fortin, principal spécialiste de l’économie des services de garde subventionnés au Canada, a déclaré que le programme avait réussi à accroître la rentabilité et à accroître la participation des femmes au marché du travail. En fait, le Québec a vu le taux de femmes de 26 à 44 ans sur le marché du travail atteindre 85%, le plus élevé au monde. Fortin explique que le programme a entraîné une augmentation de l'épargne gouvernementale grâce à la fiscalité, à un retour des impôts dans les économies sous forme de prestations sociales et à une diminution du nombre de familles dépendant des prestations sociales.

Un défi auquel le Québec a été confronté au fil des ans est d'avoir suffisamment de places en garderie subventionnées par le gouvernement pour tous les parents qui en veulent une. Pour combler la différence, la province a dû se tourner vers des centres privés. Les familles des programmes subventionnés paient de leur poche une petite somme (allant de 8 $ à 21 $ par jour); les familles dans des établissements privés doivent payer la totalité du montant à l'avance, puis bénéficier d'un remboursement d'impôt. Malheureusement, ce mélange de centres publics-privés a entraîné une disparité de qualité, car les centres privés ne sont pas soumis au même niveau de réglementation gouvernementale que les centres subventionnés. En conséquence, les centres financés par l'État sont les plus populaires et les plus difficiles d'accès, les familles devant faire une demande via un système de loterie centralisé.

Prochaines étapes du système national de garde d'enfants proposé

Bien que la gouverneure générale Julie Payette n'ait pas décrit de détails précis sur la façon dont ils allaient de l'avant avec le système pancanadien proposé pour l'apprentissage et la garde des jeunes enfants, elle a indiqué que le gouvernement veut «s'appuyer sur les investissements antérieurs… et travailler avec toutes les provinces et tous les territoires pour veiller à ce que des soins de haute qualité soient accessibles à tous. On ne savait pas exactement comment le gouvernement ferait du système promis une réalité, mais on a laissé entendre qu’il pourrait être basé sur le modèle subventionné du Québec.

Vous voulez savoir ce que les fournisseurs de services de garde pensent d'un éventuel programme universel de garde d'enfants? Découvrez les résultats de notre enquête universelle sur la garde d'enfants!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *