Catégories
Enfance et développement

Ce que les fournisseurs de services de garde canadiens pensent d'un programme universel de garde d'enfants (sondage)

Le 23 septembre, le gouvernement fédéral a fait part de son intention de déployer des services de garde universels à travers le pays. Nous avons demandé aux membres de la communauté de la petite enfance au Canada leur point de vue.

Les données fournies ici proviennent de 200 répondants à l'enquête. Cela comprend les propriétaires / exploitants, les directeurs, les enseignants et ceux qui se sont identifiés comme d'autres professionnels de la garde d'enfants.

  • 84% des répondants étaient en faveur d'un programme universel de garde d'enfants.
  • 78% des répondants estiment qu'un programme universel de garde d'enfants aura un impact positif sur leur entreprise.
  • Les répondants étaient partagés quant à leur niveau de confiance quant à la mise en place d'un programme universel de garde d'enfants.
  • L’équité salariale et les avantages sociaux sont la première chose que veulent les membres de la communauté de l’éducation de la petite enfance dans le programme universel de garde d’enfants du Canada.

84% en faveur d'un programme fédéral universel de garde d'enfants

Lorsqu'on leur a demandé s'ils étaient en faveur d'une garde d'enfants universelle, 86% des enseignants, 91% des directeurs et 90% des autres professionnels de la petite enfance étaient en faveur d'un programme universel de garde d'enfants.

Les propriétaires et exploitants de services de garde d'enfants ne sont pas aussi favorables à la garde d'enfants universelle

Les propriétaires / exploitants de services de garde étaient moins favorables, seulement 66% se déclarant en faveur d'un programme de garde d'enfants universel au Canada.

Sur les 33% de propriétaires de services de garde qui ne sont pas favorables à un programme de garde d'enfants universel, 92% ont indiqué que cela aurait un impact négatif sur leur entreprise.

78% des répondants pensent qu'un programme universel de garde d'enfants aura un impact positif sur leur entreprise

La majorité des répondants ont indiqué que si elle était déployée, elle aurait un impact positif sur leur entreprise. La plus grande différence de sentiment a été observée chez les propriétaires / exploitants, où seulement 60% pensaient que ce changement aurait un impact positif.

La confiance à l'égard d'un programme en cours de déploiement diffère avec certains sceptiques, certains sur la clôture et d'autres optimistes

On a demandé aux répondants d'évaluer de 0% à 100% leur degré de confiance dans la mise en place d'un programme universel de garde d'enfants. Les répondants étaient partagés quant à leur opinion sur la probabilité de déploiement.

  • 27% sont sceptiques et ont un très faible niveau de confiance dans un programme en cours de déploiement (cote de confiance de 0 à 30%)
  • 45% sont sur la clôture et ont une confiance moyenne dans le déploiement d'un programme par le gouvernement (confiance de 40% à 60%)
  • 27% sont optimistes avec un niveau de confiance supérieur à 70% et seulement 0,4% de tous les répondants ont 100% de confiance qu'un programme universel de garde d'enfants sera déployé.

Les sceptiques du secteur de la garde d’enfants disent: «Nous avons déjà entendu tout cela…»

Lorsqu'on leur a demandé pourquoi ils n'étaient pas confiants dans le déploiement d'un programme, 54% ont déclaré qu '«ils avaient déjà entendu tout cela avant» et ont cité des promesses antérieures faites et non tenues concernant la garde d'enfants universelle au Canada.

«Cela a été promis dans le passé et rien n’en est jamais sorti.»

18% des sceptiques ont indiqué que leur manque de confiance était motivé par l'incertitude quant à la manière ou à la possibilité de mettre en œuvre un programme fédéral en raison de la complexité. Beaucoup ont fait part d'une préoccupation concernant les connaissances et / ou l'expérience du gouvernement dans l'industrie de l'éducation de la petite enfance.

«Le domaine de l'apprentissage précoce est complexe avec de nombreux types de services différents. Il sera extrêmement difficile de trouver un modèle qui convient à tout… »

16% des sceptiques ont mentionné qu'ils doutaient du financement et ont remis en question la capacité du gouvernement fédéral à se permettre un programme universel de garde d'enfants.

«Le gouvernement n'a pas les capacités financières pour déployer ce programme.»

Ceux qui sont sur la clôture déclarent que leur manque de confiance dans le suivi du gouvernement est leur principal facteur de doute

48% des répondants qui avaient un niveau de confiance moyen dans un programme en cours de déploiement, ont déclaré qu'ils remettaient en question le suivi par le gouvernement dans la livraison et l'exécution d'un plan. Beaucoup ont déclaré qu’ils avaient «entendu cela auparavant» (comme les sceptiques), cependant, certains partageaient une optique plus optimiste à l’égard de leur scepticisme.

«J'espère que cela se produira, mais j'entends ces rumeurs et ces promesses depuis plus de 20 ans.»

21% des répondants qui étaient sur la clôture ont déclaré que les complications du déploiement, combinées au manque actuel de détails, les rendaient incertaines quant à la réalisation d'un programme. Du côté de la complexité, de nombreux répondants ont cité des défis de déploiement spécifiques en fonction de leur géographie, de leur programme de garde d'enfants et / ou de leur rôle dans l'éducation de la petite enfance.

"Difficile d'avoir confiance en quelque chose sans aucune information à ce sujet."

"Je crains que ce soit facile d'en parler, mais difficile et coûteux de bien faire."

Les optimistes affirment que mettre le Canada sur la voie de «faire la bonne chose» demandera du travail, mais nous devons nous battre pour y arriver

67% des optimistes ont déclaré qu’ils pensaient que cela se produirait – parce que c’était la bonne chose à faire. Les répondants ont partagé les avantages qu'ils voyaient d'un programme dans leurs réponses d'une meilleure égalité à une meilleure qualité des soins. Beaucoup ont dit à quel point cette mise en œuvre serait difficile, mais ont répondu que «cela en valait la peine».

«La garde d’enfants universelle a été proposée dans le passé, j’espère que ce gouvernement reconnaît l’importance de l’éducation de la petite enfance et s’efforce de profiter aux enfants et aux parents qui travaillent au Canada. Les parents qui travaillent méritent une aide financière. »

«J'espère que le gouvernement canadien créera un système national de garde d'enfants universel, mais cela prendra beaucoup de temps.

L’équité salariale et les avantages sociaux sont la première chose que veulent les membres de la communauté de l’éducation de la petite enfance dans le cadre du programme universel de garde d’enfants du Canada

Lorsqu'on leur a demandé ce qu’ils voulaient voir dans le programme universel de garde d’enfants du Canada, l’élément le plus populaire était l’équité salariale, 43% des répondants ayant indiqué qu’un salaire juste et égal pour les travailleurs de l’éducation de la petite enfance était ce qu’ils voulaient voir inclus dans le plan.

«Un meilleur salaire pour les travailleurs et aussi des conditions de travail, telles que les avantages sociaux et les jours de maladie.»

34% des personnes interrogées ont déclaré qu’elles voulaient un plan qui soit «vraiment universel» et garantisse aux familles un accès égal à l’éducation de la petite enfance, quels que soient leurs revenus, leur géographie ou les besoins particuliers de leurs enfants.

«Une éducation préscolaire abordable et de haute qualité pour tous les enfants au Canada.

15% des répondants ont demandé un meilleur modèle de financement qui corresponde au mode de fonctionnement de leurs centres, au type de soins qu'ils fournissent et qui offre une meilleure égalité entre les centres, peu importe où ils sont situés au Canada.

«Un financement qui reflète les réalités des organisations – certains ont des coûts d'installation élevés et d'autres aucun.»

D'autres réponses incluaient la mention de:

  • 14% souhaitent que le développement professionnel et la formation du personnel fassent partie du plan.
  • 11% ont dit vouloir voir un plan qui tienne compte de la qualité de l'éducation.

Que pensez-vous d'un éventuel programme universel de garde d'enfants? Répondez à notre sondage pour ajouter votre voix à la conversation!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *