Catégories
Enfance et développement

L'AMC publie une lettre ouverte au secteur de la petite enfance

En réponse aux pratiques déloyales présumées causées par les perturbations du COVID-19, l'Autorité de la concurrence et des marchés (CMA) a publié une lettre ouverte au secteur de la petite enfance, au sujet des relations avec les parents (consommateurs) pendant la pandémie.

Les directives ont été publiées afin que les prestataires de services de garde comprennent leurs obligations, en vertu de la common law, envers les parents.

En résumé, facturer aux parents des frais d'annulation, des acomptes et des frais habituels pendant le verrouillage lorsque les crèches ne pouvaient pas ouvrir, sont quelques-uns des domaines abordés dans la lettre; et en conclusion, l'AMC a décidé de ne prendre aucune mesure d'exécution. Cependant, il continuera à surveiller le secteur.

La lettre indique également qu'il est peu probable que l'Autorité conteste les arrangements volontaires qui ont été convenus entre les parents et les milieux, à condition que les parents ne soient pas obligés d'accepter de peur qu'ils risquent de perdre la place de leur enfant ou même que le cadre puisse sortir de Entreprise.

Les États CMA; «Alors que l'AMC reconnaît que pendant la crise, la plupart des crèches et des garderies essaient de faire ce qu'il faut dans des circonstances et des pressions sans précédent, en même temps les consommateurs (parents) méritent de voir leurs droits protégés. Ce travail ne vise pas à perturber les accords équitablement et mutuellement convenus entre les parents et les entreprises de la petite enfance, mais vise à clarifier la manière dont le droit de la consommation s'applique aux perturbations du COVID-19.

L'AMC demande donc aux fournisseurs de considérer leurs contrats et arrangements avec les consommateurs et de prendre toutes les mesures nécessaires pour s'assurer qu'ils se conforment à la loi.

Purnima Tanuku, directrice générale de la National Day Nurseries Association (NDNA), a commenté la lettre: «Nous sommes heureux d'avoir eu l'occasion de travailler avec l'AMC pour les aider à comprendre les problèmes auxquels le secteur de la petite enfance et de la garde d'enfants doit faire face. de fournir des conseils et des orientations aux prestataires. L'AMC a pris le temps d'écouter et de comprendre l'immense pression exercée et subie toujours par les fournisseurs et l'a reconnue dans le contexte du droit de la consommation.

«Pendant le verrouillage, les établissements ont été contraints de fermer tous sauf les enfants vulnérables et ceux des travailleurs clés et ont des limites sévères sur leurs revenus. Nous avons soutenu les membres avec des démarches auprès des parents concernant les contributions volontaires. Nous savons que la grande majorité de nos membres n'ont pas facturé les parents pendant le verrouillage ou ont demandé de petites contributions.

«Ce fut une période très difficile pour les parents et les prestataires. Nous nous félicitons du fait que l'AMC ait décidé de donner des conseils au secteur afin de respecter les règlements et de comprendre ses obligations afin que les parents et les fournisseurs obtiennent les meilleurs résultats, plutôt que de prendre des mesures d'application.

«Nous travaillons actuellement à produire des conseils supplémentaires pour nos membres ainsi que pour les parents et nous les publierons dès qu'il sera prêt pour la publication.

La lettre de l'AMC peut être lue dans son intégralité sur le site Web du gouvernement ici.

Affichage des messages: 20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *