Catégories
Enfance et développement

"L'enfance à l'époque du COVID-19" – un rapport du Commissaire aux enfants

Le Commissaire à l’enfance a publié un rapport intitulé «L’enfance à l’époque du COVID-19», qui comprend des recommandations pour la petite enfance.

Dans son introduction au rapport, Anne Longfield OBE déclare: «Les enfants ont moins de risques pour la santé liés à Covid-19 et pourtant ils ont souffert de manière disproportionnée des efforts de la nation pour contenir le virus. Ce rapport vise à présenter, en un seul endroit, les principales conséquences de la crise du Covid-19, le plus grand test du pays depuis la Seconde Guerre mondiale, sur la vie des enfants. Ce faisant, il fournit une feuille de route pour ce qui doit être fait pour permettre aux enfants de se remettre de leurs expériences, et comment leurs besoins doivent être mis en premier en cas de nouveaux verrouillages.

Purnima Tanuku OBE, directrice générale de la National Day Nurseries Association (NDNA), a déclaré: «Le gouvernement doit donner suite aux recommandations formulées par le commissaire à l’enfance pour garantir que les enfants ne souffrent plus du fait de cette pandémie. Les enfants doivent être leur priorité numéro un.

«Cela implique de s'assurer que tous les établissements de la petite enfance restent ouverts et pour ce faire, ils reçoivent un programme de récupération d'urgence.

«De nombreux prestataires de services de la petite enfance sont restés ouverts tout au long du verrouillage malgré une perte afin de fournir des services de garde d'urgence aux travailleurs de première ligne. Il s'agissait du quatrième service d'urgence et cela doit être reconnu. Les entreprises de garde d'enfants doivent recevoir un financement de rattrapage alors que leurs revenus sont faibles et que leurs coûts commerciaux sont plus élevés afin de fournir un environnement sûr. Le gouvernement doit également procéder à un examen des taux de financement équitables pour s'assurer que les fournisseurs peuvent au moins couvrir leurs coûts à l'avenir.

«Tous les établissements de la petite enfance doivent être ouverts pour assurer la continuité des soins, ce qui est si important pour le bien-être et le bon développement des jeunes enfants.

«Mais pour rester ouverts, il est essentiel que tous les travailleurs de la petite enfance – y compris ceux des crèches privées et volontaires – aient un accès prioritaire aux tests. Les pépinières ne devraient pas être forcées de fermer en attendant que le personnel soit testé. Ils devraient recevoir le même soutien que celui offert aux écoles et aux milieux entretenus. »

Le rapport complet est disponible ici.

Affichage des messages: 35

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *